Anthony Gonzalez, une étoile dans la galaxie musicale

Rencontre avec un musicien antibois à la carrière internationale fulgurante. Avec son groupe M83, Anthony Gonzalez se produit sur les scènes du monde entier et marque de son empreinte musicale les bandes sonores des blockbusters outre-Atlantique…

2017 infoville 54Avant de mettre un pied dans le monde musical, Anthony Gonzalez met d’abord un pied sur les terrains de foot sur les traces de son père et de son grand-père, Laurent Robuschi, ancien international et ancien directeur du service des sports de la ville d’Antibes.
“Ma mère m’avait inscrit au piano parce que mon grand-père en jouait mais je préférais le foot. À la maison, je me cachais dans le jardin pour éviter les leçons de piano. D’ailleurs, j’ai arrêté assez tôt” sourit l’Antibois.
Collégien à Roustan, Anthony renoue avec la musique en prenant des cours de guitare durant 2 ans et commence alors à composer ses premiers morceaux jusqu’au lycée où il monte son premier groupe.
“J’ai adoré ces deux années avec un prof génial. Je me mets à composer seul dans ma chambre. Au lycée, je joue avec deux copains dans un groupe rock classique avec pour objectif de faire des concerts et d’avoir un jour un article dans “Les Inrocks”, magazine référence dont je suis fan. Un jour, on arrête et j’achète un synthétiseur pour composer tout en expérimentant la boîte à rythmes. Mes premières maquettes sont faites dans ma chambre” poursuit l’artiste.

Départ pour Paris
Bac littéraire en poche, l’Antibois s’inscrit pourtant en fac de lettres mais fréquente peu les salles de cours. Il préfère composer ou s’installer à la bibliothèque pour consulter des livres d’astronomie où il tombe sur une superbe photo de la galaxie M83. Ce sera le nom de son groupe…
À 18 ans, Anthony demande à son frère Yann, réalisateur installé à Paris, une liste de labels musicaux pour leur adresser une “démo” de 10 titres… L’initiative fait mouche. Anthony arrête les études et s’installe à Paris. Un changement qui ouvre un nouveau chapitre : “C’est le lancement de ma carrière. J’enregistre mon premier album sous le nom M83 avec mon ami Nicolas tout en travaillant comme télévendeur pour vendre des disques auprès des enseignes et des magasins. Je suis dans mon monde, je vois beaucoup de concerts, je rencontre des artistes. On enregistre même un deuxième album avant de se séparer et je reviens alors à Antibes chez mes parents”.
Dans sa chambre, le musicien compose son troisième album “Before the dawn heals us” qui connaît une notoriété outre-Atlantique grâce à un article sur le site spécialisé et référence Pitchfork. Une reconnaissance qui aboutit à la signature avec un label américain et le début d’une carrière internationale !

Direction les USA
2017 infoville 54 2Après des tournées et un excellent retour presse, l’Antibois décide de s’installer à Los Angeles. Il compose alors son 5e album “Hurry up, we’re dreaming”, album qui lui offre la consécration et une notoriété internationale grâce notamment au titre phare “Midnight city”. Le clip a d’ailleurs été vu plus de 137 millions de fois sur un site de partage de vidéos, et la musique a servi de support à de nombreuses publicités. Les tournées s’enchaînent dans le monde, M83 monte sur la scène de l’Olympia et du Zénith de Paris. Anthony Gonzalez écrit aussi pour le cinéma et des succès du box-office comme Inception, Interstellar, Oblivion ou Invincible d’Angelina Jolie.
Cet été, après 7 ans aux USA, il décide de s’installer un temps dans sa ville natale : “J’avais envie de revenir à Antibes et de trouver un coin pour être là 3-4 mois chaque année, partager ma vie entre Antibes et Los Angeles. Je suis chanceux, je vis de ma passion, je bosse tous les jours à la plage, sur mon canapé, dans le jardin, devant un match de foot à la télé, le soir, le matin, c’est une drogue ! Je vis pour la musique et pour laisser une trace. Si je ne crée pas, il me manque quelque chose. Antibes m’inspire et il y a beaucoup de ma ville dans ma tête, cela fait partie de moi. Je suis un homme heureux et épanoui”.
Un homme heureux qui fourmille de projets. Après avoir composé l’illustration sonore du spectacle “Volta” du Cirque du Soleil, il prépare un nouvel album et deux musiques de film. Avant un jour, pourquoi pas, de faire un concert dans sa ville…

Portrait à retrouver dans l'Infoville n°54 pages 16-17

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris