Eric Leblon, une vie magique et sans illusions

À l’instar d’Obélix et la potion magique, Éric Leblon est tombé dans la magie dès sa plus tendre enfance. Découverte d’un artiste qui vit sa passion avec bonheur…

2017 infoville 52Artiste aujourd’hui accompli et magicien reconnu, l’Antibois a toujours voulu amuser et s’amuser.
“À l’âge de 3 ans, je sais qu’on me mettait déjà sur la table pour chanter et amuser la famille. Dès 7-8 ans, j’avais envie de me montrer alors je refaisais les sketches de Michel Leeb ou des imitations à la maison devant une glace. Ensuite à l’école du Ponteil puis au collège Roustan, j’amusais les copains ou les profs et en fin d’année scolaire, je passais dans les classes pour faire le show… L’école m’intéressait car elle me permettait de me produire et de faire rire. Même si cela m’a parfois coûté dans les études…” explique l’artiste dans un grand sourire.

Ses premiers tours à 8 ans
À 8 ans, dans la maison familiale située rue du Migranier dans le vieil Antibes, Éric découvre la magie grâce à une mallette de jeux et présente ses premiers tours à sa maman. À 11 ans, alors qu’il vend des bracelets brésiliens durant l’été aux touristes du côté de la rue Thuret, il rencontre un automate avec qui il sympathise. Le garçon décide alors de devenir automate à son tour pour amuser le public et gagner un peu d’argent. Repéré par Gérard Majax, Éric est invité à se produire dans le cadre de l’émission “40° degrés à l’ombre”.
Adolescent, Éric s’entraîne chaque jour dans sa chambre. Dès 16 ans, le jeune homme commence sa carrière avec le close-up en étant engagé dans des soirées, des hôtels… Une proximité qu’il apprécie : “J’adore jouer avec les gens en étant près d’eux. La magie est interactive et j’aime faire sourire. Depuis tout petit, je suis un clown, j’ai ce côté malicieux et beaucoup d’autodérision. Je me considère comme un illumoriste”.

"Je me définis comme un illumoriste"
Depuis il enchaîne soirées, conférences, ou spectacles toujours avec le même bonheur, la même passion sans se projeter en avançant prudemment et patiemment. Il remporte de nombreux prix dans des festivals comme la Colombe d’Or en 2001 et joue les chroniqueurs durant 3 saisons sur la chaîne AZUR TV avec le journaliste Éric Charey.
Prudent, il n’est monté sur scène qu’à l’âge de 30 ans, poussé par Jacques Textier, son mentor, magicien lui aussi. Une scène où il aime désormais se produire devant un public de tous âges conquis par l’humour, l’énergie et les tours de cet “illumoriste”.
“Je ne recherche pas la célébrité. Je veux juste m’éclater, être apprécié par le public et reconnu par mes pairs, rien d’autre. Je ne force pas le destin. Je vis des moments géniaux depuis des années alors j’avance tranquillement” poursuit Éric.
Preuve de cette reconnaissance, l’Antibois a même eu droit à un passage télé dans les célèbres émissions “La France a un incroyable talent” sur M6 où il finit demi-finaliste puis récemment dans “Le plus grand cabaret du monde” sur France 2, sans oublier les premières parties des spectacles des humoristes Arnaud Ducret, Jary ou encore Élie Semoun.
Malgré cette nouvelle notoriété, Éric ne veut pas changer sa philosophie : être heureux et faire rire les gens. Une philosophie de vie qui n’a rien d’illusoire…

Portrait à retrouver dans l'Infoville n°52 pages 16-17

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris