Touche pas à mon arbre !

Pourquoi coupe-t-on des arbres en ville... Un sujet qui fâche et mérite explications

20190606 IllusArticleArbre

La place de l’arbre au coeur de la cité est quasi sacrée. D’ailleurs, AntibesJuan-les-Pins s’est lancée dans un minutieux travail de recensement des sujets isolés remarquables. Parallèlement, les services des espaces verts font régulièrement réaliser des analyses en dendrologie pourdéterminer l’état de santé des arbres de la commune. Ce diagnostic effectué sur les racines, le tronc, les branches et les fissures permet notamment d’évaluer la dangerosité du sujet sur une échelle de 1à 6. Entre 5 et 6, l’arbre présente un fort risque de chute et doit être abattu pour des raisons évidentes de sécurité. Ce fut le cas, par exemple, des platanes de la place Nationale. Classés à 5,5 sur l’échelle de dangerosité, ils étaient extrêmement fragilisés par le chancre coloré et présentaient des racines n’offrant plus une assise assez stable.

C’est un cas extrême car en pratique, les services des espaces verts mettent tout en oeuvre pour prolonger la vie des arbres. Le haubanage est l’une des méthodes appliquées par exemple sur un chêne quasiment couché au jardin d’enfants de la Pinède.

Les contraintes d’urbanisme et d’accessibilité peuvent aussi impliquer de déplacer des arbres. C’est ce qui s’est passé sur Marenda Lacan où les sujets ont été transplantés. Ainsi, les bigaradiers et les cycas ont trouvé leur place au jardin de la Colle, les palmiers au cimetière des Semboules et les oliviers ont été repositionnés chemin de Beauvert et rond-point de Biot.

Enfin, quand la ville se transforme au gré des projets urbains, on préfère généralement replanter des arbres de petite futée avec un développement raisonnable. C’est le cas boulevard Foch où les Micocouliers ont été remplacés par de nouvelles variétés à la fois respectueuses de l’histoire du site et dotées de racines moins invasives.

------------------------------------------------Les chiffres-------------------------------------------

+498 ARBRES
REPLANTÉS ENTRE
2014 ET 2018

173 ARBRES
EN 2019 ESSENTIELLEMENT
SUR MARENDA LACAN

43 ARBRES
REMARQUABLES
DÉJÀ CLASSÉS

Les 15 derniers articles

Pavillon Bleu

Le Pavillon Bleu flotte sur le littoral antibois Cet été, le...

L'art en été

Un été dans les musées Au cœur de l’été, les musées de la ville...

Concours photos

A vos appareils ! Retour du concours photos sur le thème « A...

Zéro Phyto

Un engagement écologique fort Haro sur les pesticides ! Depuis...

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris