Zéro Phyto

Un engagement écologique fort

Haro sur les pesticides ! Depuis deux ans, la ville s'est lancée dans une opération "Zéro phyto" et multiplie les solutions alternatives respectueuses de l'environnement.

Phyto-1

Depuis deux ans la Ville s’est lancée dans une opération zéro phyto et n’utilise plus aucun désherbant. Un engagement radical appliqué en premier lieu à la pépinière municipale où les produits phytosanitaires, pesticides et herbicides sont définitivement bannis. Alors pour lutter contre les nuisibles qui s’attaquent aux plantes en ville, les jardiniers sont passés aux produits biologiques et rivalisent de solutions alternatives et respectueuses de l’environnement.

LES LARVES DE COCCINELLES

Certes, la méthode n’est pas complètement nouvelle mais elle a fait ses preuves. Ainsi, depuis près de 3 ans, des milliers de larves de coccinelles et de chrysopes sont répandues à chaque printemps notamment sur les rosiers en ville. Leur mission ? Dévorer les pucerons sur les plantes saisonnières et les massifs et assurer leur reproduction pour accentuer la lutte... Les résultats sont vraiment étonnants !

Au moment des plantations, une nouvelle démarche écologique a été instaurée. Elle consiste à remplacer les engrais chimiques traditionnels par un amendement biologique à base d’humus. Ce dernier enrichit le sol, tout en permettant à la faune et à la flore du sol de se régénérer. Du coup, les micro-organismes viennent repeupler nos jardins et les enrichir en humus naturel.. 

UN DÉSHERBAGE NATUREL...

Dans le respect de l’environnement, la Ville est passée à une méthode de désherbage naturelle. Pour cela, elle s’est dotée d’un «city cut» et de deux desherbeuses à vapeur haute pression. Dans le Vieil Antibes et à Juan-les-Pins, l’herbe ainsi brûlée est enlevée d’un simple coup de balai...

Pour ce faire, depuis un an, une nouvelle brigade de 2 agents sillonne la commune et avant la saison, une opération «coup de poing» mobilisant 36 agents a été organisée afin de débarrasser naturellement la ville des herbes les plus voyantes... Enfin, un bras rotatif latéral a été positionné sur une  balayeuse afin de traiter certaines voies.

UNE GESTION ÉCONOME DE L’EAU

L’eau, un bien précieux qui participe à la beauté de nos espaces verts et que la Ville gère avec beaucoup d’attention...
Ainsi, les excès de consommation sont immédiatement pointés par la mission de la maîtrise de l’énergie. Pour réparer les fuites sur les arrosages automatiques, 30 000 euros de travaux ont été effectués en 2 ans. Ces derniers sont déclenchés uniquement la nuit pour éviter l’évaporation et favoriser une meilleure absorption par les sols.

20190626 0Phyto 2

DES ÉCONOMIES D’ÉLAGAGE...

La Ville dispose d’une équipe d’élagage très performante composée de 6 agents spécialisés. Ils effectuent tous les travaux d’élagage jusqu’à 12m de haut. À titre d’exemple, cette gestion interne de l’élagage vient de permettre une économie de 30000 euros pour les interventions récentes sur la cinquantaine de palmiers de l’avenue Jules Grec.

L’ÉCO PÂTURAGE OU LA CAMPAGNE À LA VILLE…

La Ville entretient plusieurs de ses terrains de manière totalement naturelle et respectueuse de l’environnement grâce à l’hippo-débroussaillage. Ainsi, trois prairies, jusqu’alors traitées par faucheuse mécanique ont accueilli des chevaux et poneys, issus de l’association Defend Horse, afin d’entretenir ces parcelles communales. L’enjeu est, ici, de permettre une économie significative des coûts de débroussaillage et d’offrir une alternative 100% naturelle aux interventions mécaniques, tout en limitant tout type de pollution et surtout en préservant la biodiversité des insectes et des végétaux présents sur  les terrains.

LES ABEILLES BIENVENUES EN VILLE...

Deux terrains viennent d’être mis à disposition par la Ville à des apiculteurs. L’un aux Semboules et l’autre avenue Philippe Rochat. Une manière douce de réintroduire les abeilles en ville... Avec l’aide de la CASA, Antibes mène la guerre aux charançons rouges sur nos palmiers. Là encore c’est la méthode  douce qui a été retenue : des pièges à phéromones ont été installés qui ont permis de piéger 1395 de ces insectes en 2018.

BIENTÔT DES JARDINS PARTAGÉS...

Un projet de jardins partagés va bientôt voir le jour à St Maymes. Il sera implanté sur un terrain de 1700m2 récupéré par la Ville. Nettoyé, enrichi en apport de terre végétale, il accueillera des jardins individuels et collectifs...
Les jardins seront confiés en priorité aux personnes résidant en habitat collectif. Une manière originale et écologique de créer du lien social... Et si l’expérience se révèle concluante, deux autres projets verront le jour à la Tournière et chemin de la Colle…

Les 30 derniers articles de l'actu

Place Guynemer

Une transformation et un nouvel OT Sous le contrôle de...

Marenda Lacan

Les espaces publics en priorité Après la livraison de la...

Stade nautique

Un deuxième bassin olympique fin 2019 Après l’ouverture en octobre du...

Guichet Unique

Le numérique au service des familles Le Guichet Unique...

Pavillon Bleu

Le Pavillon Bleu flotte sur le littoral antibois Cet été, le...

L'art en été

Un été dans les musées Au cœur de l’été, les musées de la ville...

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris