fbpx

Salomé Gilles, profession pilote de voltige aérienne

La magnifique athlète antiboise défendra nos couleurs au Championnat de France, en septembre, à Châteauroux-Villiers

20200904 infoville71 1À 25 ans, Salomé Gilles, championne de France 2017 de voltige a décidé de faire de sa vie un rêve et de son rêve une réalité. Avec cette magnifique athlète antiboise, la célèbre citation d’Antoine de Saint-Exupéry prend toute sa dimension.
" À 4 ans j’ai fait le rêve que j’étais pilote... ce rêve ne m’a plus jamais quittée... ". Salomé grandit à Antibes et après le lycée Audiberti enchaîne les emplois de serveuse sur les plages de Juan-les-Pins.
" À 25 ans, j’ai décidé que je n’allais pas passer une minute de plus sans voler. En 6 mois, j’ai passé ma licence de pilote privé sur des coucous à l’aérodrome de Mandelieu. Et pour garder les deux pieds dans le monde de l’aéronautique, j’ai tout fait ! Gestionnaire de système caméra embarquée, secrétaire dans une école de pilotes pro, mécano sur avion…C’est un rêve qui m’a demandé beaucoup de sacrifices financiers et aussi celui de quitter Antibes pendant 4 ans pour la région parisienne. Aujourd’hui, je suis de retour dans ma ville et ça me donne une force extraordinaire ! "
En 2017, Salomé devient championne de France de voltige en bi-place. Elle vise toujours plus haut et représentera les couleurs d’Antibes en tant que membre du club aéronautique de notre ville au championnat de France de voltige aérienne à Châteauroux-Villiers le 15 septembre.
Cette fois notre championne volera en monoplace catégorie " Advanced " à bord d’un Extra 330.
" C’est la Formule1 des airs ! C’est un appareil tout en carbone qui pèse 650kg pour 330 chevaux. Imaginez une fusée qui peut monter jusqu’à 800m à la verticale ! ".
En compétition, les pilotes sont seuls à bord et volent dans une boxe virtuelle d’1km3. Ils évoluent entre 1000m et 200m et encaissent entre moins 9 et plus 9 G à une vitesse entre 350 et 400km/h. Loopings, tonneaux, vrilles, cloches... les figures se succèdent sur des épreuves de 6 minutes dont la plus redoutée, l’" inconnue ". Une chorégraphie dont le plan de vol n’est dévoilé au compétiteur que la veille de l’épreuve.
20200904 infoville71 2" Pour tout maîtriser il faut une forme physique irréprochable et un mental puissant. Pour être plus performante, je me suis entourée d’un coach mental qui me prépare toute l’année notamment à la gestion du stress ". Parallèlement, Salomé est en train de passer sa licence de pilote professionnel. Compétitrice dans l’âme, elle est aussi une grande esthète de la vie, une athlète de haut niveau et une magnifique résiliente.
"J’ai perdu mon grand frère quand il avait 21 ans. Depuis il est devenu une part de moi et avec lui à mes côtés je vis à 400 km/h. Il m’a offert sa force et toute sa puissance. En 2021, c’est mon chiffre porte-bonheur, j’espère intégrer l’équipe de France et participer aux mondiaux... ".
Sur les traces d’une Mélanie Astles qui vole aujourd’hui sous les couleurs de la Grande Bretagne ou d’une Catherine Maunoury, première française titrée en 1988 - année de naissance de notre championne ! - Salomé espère porter au sommet les couleurs d’Antibes et de la France. La compétition représente un budget annuel de 50 000 euros. Chaque petite pierre à l’édifice est un sacré coup de pouce pour notre championne qui souhaite entraîner dans son sillage des entreprises de notre territoire...

Plus d'infos sur salomegilles.com

Portrait à retrouver dans l'Infoville n°71 page 15

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris